<< Un heureux détour
Kinomada 2017, une expérience hors du commun >>

Connaissez-vous le fort Numéro-Un des Forts-de-Lévis?  Non?  Vous n’êtes pas les seuls, c’était la même chose pour moi jusqu’à maintenant. 

Forts-de-Lévis

Johanne Pouliot et Michel Pézolet du Club de photo Dimension ont pris l’heureuse initiative d’organiser une sortie photo à cette composante plus ou moins connue, mais fort intéressante du réseau de Parcs Canada.  Ils ont contacté les responsables du site et ont obtenu la permission pour un petit groupe de dix personnes d’y avoir accès très tôt le matin, avant l’ouverture des activités régulières.  J’ai eu la chance d’en faire partie.

Dès 8h00 le 20 juin dernier, notre groupe : Johanne Pouliot, Michel Pézolet, Nicole Barge, Daniel Charest, Lise Allard, Claude Thellen, Daniel Petit, Pierre Bourget, Jocelyn Joffrey et moi-même, était à pied d’œuvre.  Vous pouvez admirer le travail de chacun sur cette page du site du club de photo Dimension.  Certains participants ont leur propre galeries de photos.  Vous pouvez y avoir accès en cliquant sur le nom de ceux-ci.  Nous espérons également qu’elles seront disponibles sous peu sur le site web de Parc Canada.

Un projet personnel

Pour ma part, je me suis centré sur l’opportunité que j’avais de bénéficier d’un décor hors du commun pour entamer une démarche de création personnelle qui mijote depuis un certain temps. 

Les prémisses de celle-ci ont germées dans le cadre de l’œuvre commune Kadavresky.  J’ai eu beaucoup de plaisir à réaliser les différentes photos intégrées dans ces créations collectives.  J’ai eu le goût d’approfondir cette idée d’auto-portrait fantomatique. 

Comme je suis quelqu’un de très discret sur lui-même, l’idée d’un personnage que je mets en scène m’apparaît donc très séduisante.  Elle représente malgré tout un grand défi pour moi sur le plan de l’expression personnelle.   En effet, à travers ces quelques expérimentations, j’ai été confronté au fait que la gestuelle est un art difficile à maîtriser.  

Je vous présente donc ces quelques photos réalisées dans ce lieu.  Il y a encore du travail à faire pour raffiner et peaufiner le concept, mais j’aime bien ces premiers clichés.