<< Une idée folle
Derniers beaux jours de novembre >>

Lors de la dernière réunion du Club photo Dimension, j’ai assisté à la conférence :

La photographie de paysage : une introduction au concept de visualisation

de Francis Gagnon,  photographe de Québec de réputation internationale.
Ce fut pour moi l’occasion de découvrir le travail d’un photographe de grand talent!

Pour ceux que ça intéresse, vous pouvez admirer son travail sur son site : www.francis-gagnon.com

Lors de cette conférence, il nous a fait part de son approche de la prise de vue, le tout agrémenté de la présentation de plusieurs de ses photos.  Monsieur Gagnon n’a pas été avare de conseils et nous a présenté en détail sa façon de travailler.

3 étapes

  • Le besoin de prendre une photo — par désir, intérêt, passion, par assignation, dans le cadre d’un projet personnel;
  • Découvrir le sujet;
  • La visualisation — qu’il définit comme la capacité d’anticiper l’image finale (ce concept m’apparaît très proche de celui développé par Ansel Adams dans le système de zone).

Le concept de visualisation

Ce concept se décline en deux volets principaux, soit un volet pratique (les facteurs techniques, les limites de la caméra utilisée) et un volet créatif.

 Le volet technique

Il concerne tout ce qui a trait à la maîtrise de la prise de vue pour obtenir le meilleur cliché possible:

  • le rendu des couleurs (utilisation du filtre polariseur)
  • la plage dynamique (utilisation d’un filtre gradué, HDR, etc)
  • La lumière (les types de lumières, la direction etc.)
  • les contrastes (les couleurs, les tons, les textures, etc)
  • le sujet lui-même

Le volet créatif

C’est le domaine des décisions artistiques:

  • la composition (introduire ou exclure des éléments, comment les disposer.  On recherche la balance et l’harmonie)
  • la profondeur de champs
  • le flou de mouvement (pour le dynamisme qu’il peut apporter)
  • la mise au point
  • l’exposition (rendu sombre ou clair)
  • le format de l’image

Il ne reste plus qu’à attendre le bon moment!

C’est alors l’étape du travail de planification : qu’elle est la meilleure saison, le meilleur moment de la journée, les conditions recherchées etc.  Rien ne vaut l’exploration terrain elle-même, mais Google (Map et Images) peut se révéler d’une aide précieuse.

Pour l’anecdote, il nous a mentionné qu’une des photos présentées lors de sa conférence a nécessité plus d’une dizaine d’aller-retour entre Québec et la région de Charlevoix pour obtenir les conditions qu’il voulait pour sa prise de vue!

Bonne sortie photo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *