<< Un nouveau projet -Transparences
Semaine gratifiante >>

J’aime beaucoup travailler avec une grande profondeur de champs, (peut-être parce que je maitrise mal l’expressivité des grandes ouvertures).  Inutile de vous dire que cette approche est soumise à rude épreuve à travers mon projet Transparences.  J’étais satisfait de certains clichés, mais pour plusieurs autres, je n’arrivais pas à trouver le bon rendu ou la forme des tessons se révélait trop torturée pour obtenir quelque chose d’intéressant. J’ai d’abord tenté de contourner cette difficulté en utilisant une caméra dotée d’un capteur APS-C (un Nikon D7000 au lieu d’un D600), mais sans obtenir de résultats probants.   L’idée s’est alors imposée que le moment était enfin venu d’expérimenter la technique du focus stacking.

Pour présenter les choses simplement, c’est une technique de prise de vue qui permet d’obtenir une profondeur de champs que les limites de l’objectif employé ne peut rendre.  Elle est particulièrement utile en proxy et macro-photographie où on le sait, la profondeur de champs est toujours très limitée, même lorsqu’on utilise des ouvertures très petites.  Elle peut s’avérer utile également en paysage.

Cette technique consiste à réaliser plusieurs prises de vue d’un même sujet avec des réglages de mise au point différents pour ensuite traiter ces clichés en ne combinant que les zones qui sont au bien focus en post-traitement.

C’est une technique dont j’avais eu vent déjà depuis longtemps à travers mes explorations sur internet et dans les bouquins, mais je ne m’étais jamais attardé à l’expérimenter.  Elle faisait partie de tous ces “un jour, j’essaierai ça” qui s’accumulent.  Une première incursion dans Photoshop ne m’a pas apporté le résultat souhaité.  J’ai donc repris mes recherches sur internet pour dénicher une façon de faire ou un logiciel spécialisé qui pourrait me fournir les résultats espérés.

Logiciels disponibles pour le focus stacking

Je n’ai rien trouvé à ce moment sur la façon de faire avec Photoshop, mais d’autres avenues se sont avérées disponibles.  Voici celle que j’ai retenue.

Il existe un petit plug-in pour Lightroom : LR/Enfuse.  C’est un “donation-ware”.   Je le possédais déjà, car je l’ai utilisé pour créer des photos HDR (malheureusement avec un résultat plus ou moins probant dans ce domaine, je préfère travailler avec Oloneo PhotoEngine maintenant).

J’ai retrouvé sur le site les réglages à utiliser pour réaliser un focus stacking.  En combinant ces trois clichés :

_EFN0201 _EFN0202 _EFN0203

j’ai réussi à obtenir cette image :

Test-stacking

 

Encouragé par ce résultat, j’ai réalisé une autre série de clichés (11) d’un tesson très épais avec une courbe prononcé. J’ai modifié la mise au point manuellement.  Le matériel utilisé :

caméra Nikon D7000, lentille Tamron SP AF 90mm f2.8 Di Macro, trépied Vanguard Altapro 263AB sur lequel j’ai monté une ancestrale tête Manfroto 141RC.  L’éclairage est assuré par un flash Yongnuo YN560.  Des Cactus 5 relient caméra et flash.

Voici le résultat :

focus stacking avec LR/Enfuse

 

En préparant ce billet j’ai finalement trouvé la façon de procéder avec Photoshop.  Voici le résultat obtenu avec les mêmes fichiers de départ et le même traitement d’optimisation :

 

focus stacking avec Photoshop

 

Prometteur non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *