<< L’auto-publication – La mise en page
Maîtriser l’exportation de photos – l’optimisation >>

À titre de membre du Club de photo Dimension, je m’implique régulièrement dans l’organisation et l’actualisation d’activités offertes aux membres.  Le projet Une vision, cinq temps a mis en lumière que l’exportation de photos selon un format et des dimensions spécifiques demeure une source d’embarras pour plusieurs personnes. 

J’ai déjà publié des tutoriels en février 2015 qui couvraient différents aspects de cette pratique essentielle.  Depuis leur rédaction, j’ai eu le privilège d’être guidé par des professionnels de la prise de vue et de l’impression.  Je crois que le temps est venu de procéder à une mise à jour en bonne et due forme de mes écrits précédents et de partager leur enseignement des meilleures pratiques.

Dans un premier temps, je crois qu’il est important de bien dissocier les notions de format et de dimensions.  Les deux sont intimement liées, mais ont leur vie propre.

Le format

Le format fait appel à la notion de rapport.  Celui de 3/2 représente ce qui nous est le plus familier en photographie, car il correspond au format du capteur d’un DSLR ou d’une pellicule 35mm.  D’autres formats liés aux capteurs de caméras numériques existent : 4/3, 16/9, 1/1.

Certains formats prennent leur origine dans les papiers utilisés à l’impression : 5po X 7po, 8po X 10po, 8.5po X 11po, 11po X 14po par exemple.  Certains papiers correspondent plus étroitement au format 3/2 : 4po X 6po, 12po X 18po.

Sur le plan de l’affichage électronique, les écrans possèdent eux aussi leur format propre : 4 X 3 (anciens écrans télé ou portables Apple, tablettes), 16/9 – écrans HD et 4k, 16/10 – certains écrans d’ordinateurs, Pana-vision (écran cinéma), etc.

Enfin, il y a des formats libres (carré, panoramique, etc.)

Le format est donc tributaire du capteur de la caméra, du papier sur lequel sera imprimé le cliché ou de l’écran sur lequel il sera affiché.  Il est soumis également aux décisions d’ordre créatif du recadrage.

Les outils de recadrage offerts par les logiciels nous offrent la possibilité de déterminer le format final de la photo.  Il importe ici de souligner que ce recadrage ne détermine pas les dimensions de la photo.  Celles-ci seront établies dans une étape ultérieure.

Les outils de recadrage

Peu importe le logiciel photo utilisé, tous disposent d’un outil de recadrage qui offre la possibilité de recadrer une image pour modifier sa composition ou éliminer des éléments visuels superflus.  Ils offrent des formats prédéfinis, libres et parfois la possibilité d’enregistrer des  formats personnalisés.

Lightroom

Photoshop

 

 

Capture One

 

On1 photo RAW

 

Luminar

Les dimensions

Une fois le traitement de la photo complété et le format déterminé, il ne reste plus qu’à procéder à l’exportation de celle-ci aux dimensions souhaitées selon l’usage prévu (impression, affichage électronique, publication WEB).  La façon la plus simple à mon avis d’aborder cette question consiste à utiliser le nombre de pixels comme base de travail.

L’impression

Les maths de l’exportation – résolution de l’imprimante vs dimensions du tirage papier

  • Tirage de 4po X 6 po @300dpi = (4 X 300) X (6 X 300) = 1200px X 1800px (2Mpx)
  • Tirage de 12po X 18 po @ 300dpi = (12 X 300) X (18 X 300) = 3600px X 5400px (19Mpx)
  • Tirage de 12po X 18 po @ 240dpi = (12 X 240) X (18 X 240) = 2880px X 4320px (12.5Mpx)

Il découle donc de ce qui précède que la résolution du capteur et le recadrage plus ou moins sévère d’un cliché dictera les dimensions maximales qu’il est possible d’obtenir.  En effet, il y a une limite à ne pas franchir pour s’assurer d’une impression de bonne qualité.  Ainsi, selon l’imprimante utilisée, le tirage de 4po X 6po à 300dpi nécessitera un fichier de 2Mpx.  Pour un tirage de 12po X 18po imprimé à 300dpi, j’aurai besoin d’un fichier de 19Mpx.

Il faut donc prendre soin de s’assurer de disposer d’une résolution suffisante pour les dimensions envisagées.  Il est pratiquement illusoire d’obtenir un tirage de 1m par 1,5m avec un appareil photo de 6 Mpx.  Je reviendrai plus tard sur des considérations propres à cet aspect.

L’affichage électronique

L’affichage électronique se révèle moins exigeant, mais nous réserve malgré tout de petites surprises :

  • Full HD : 1920px X 1080px (2Mpx)
  • QHD : 2560px X 1440px (3.7Mpx)
  • 4K UHD : 3840px X 2160px (8Mpx)

On peut donc réaliser un tirage 4po X 6po d’excellente qualité avec un fichier prévu pour un écran Full HD!

À noter ici que la résolution de l’affichage électronique (couramment 72 dpi) n’est pas mentionnée comme paramètre à considérer.

Ces concepts de base bien compris, on peut maintenant s’attaquer à la mise en œuvre de l’exportation de nos photos.  La façon de procéder varie beaucoup selon le logiciel utilisé.  Je m’attarderai à Lightroom et Photoshop, logiciels avec lesquels je suis le plus familier pour ces tâches.  Les principes illustrés à l’aide de ces exemples pourront être facilement transférés aux autres logiciels disponibles.  Au besoin, l’aide en ligne pourra nous guider sur certaines caractéristiques qui sont propres à chacun.

L’exportation avec Lightroom

Tous les paramètres à configurer sont regroupés dans la fenêtre d’exportation.  Pour y accéder, trois façons :

  • Fichier / Exporter…
  • Clic gauche sur la photo et choisir Exporter / Exporter…
  • Le raccourci clavier : Crtl + Maj +E (Cmd + Maj + E pour les Mac)

Les paramètres qui nous intéressent :

  • Paramètres de fichier
  • Dimensionnement de l’image

Fichier destiné à l’impression

À titre d’exemple, exportons une photo de 5po X 7po dont l’impression sera confiée à un prestataire régulier.

Les paramètres de fichier :

Le format de l’image sera en jpg avec un espace couleur sRGB et une qualité de 100%

Le dimensionnement de l’image :

Cochez Redimensionner

Utilisez Largeur et Hauteur

  • photo en mode paysage : Inscrivez les dimensions 7 et 5 pouces
  • photo en mode portrait : Inscrivez les dimensions 5 et 7 pouces.

Inscrivez 300 dans l’espace prévu à Résolution et activez pixels par pouces

Enfin, il est recommandé de toujours cocher Ne pas agrandir, l’algorithme utilisé par Lightroom pour cette opération n’étant pas très performant.

Un prestataire professionnel d’impression photo comme Kedl dans la région de Québec sera en mesure d’utiliser les paramètres de fichier suivants :

Format TIFF en 16 bits avec espace couleur Adobe 1998 et même Prophoto RGB.

Fichier destiné à l’affichage électronique

L’exportation de la même photo destinée à l’affichage sur un écran FullHD est plus simple.  Les paramètres de fichier demeurent les même.  Il faut utiliser les paramètres de dimensionnement de l’image suivant :

Cochez Redimensionner

Utilisez Largeur et Hauteur

Inscrivez 1920 et 1080 pixels.

Lightroom tiendra compte automatiquement du format de la photo pour qu’elle s’inscrive dans les limites fixées.

L’exportation avec Photoshop

Le processus d’exportation d’une photo avec Photoshop se déroule en plusieurs étapes.  Voici la séquence que j’utilise personnellement.  Il est important de préciser que j’ai configuré Photoshop selon les paramètres par défaut suivants :

  • Mode 16 bits/couche
  • Espace couleur Prophoto RGB

Fichier destiné à l’impression

Ici encore il s’agit d’un tirage de 5po par 7po à 300dpi destiné à un prestataire de service régulier.  Je dois donc obtenir un fichier jpg dans l’espace couleur sRGB.

Créer une copie de travail

Étant donné que les opérations effectuées dans Photoshop affectent directement le fichier ouvert, la première opération consiste à générer une copie de travail :

Image / Dupliquer…

Modifier la profondeur de couleur

Image / Mode / 8bits / couche  afin de s’assurer que l’image est affichée dans le mode 8bits/couche requise par le fichier jpg. 

Convertir l’espace couleur

Étant donné que l’espace de couleur par défaut de Photoshop est réglé sur Prohopto RGB, je dois convertir l’espace couleur du fichier :

Édition / convertir profil

Redimensionner l’image

Image / Taille de l’image… Entrez les valeurs nécessaires (7 po et 300 Pixels/pouce – Photoshop ajuste l’autre dimension automatiquement par défaut).  Vous n’avez pas à vous soucier d’un éventuel léger excédent sur une des dimensions car il ne pose aucun problème.

Sauvegarder le fichier

Fichier / Enregistrer sous  avec les options suivantes :

Si le fichier est destiné à un prestataire professionnel, la procédure devient plus simple :

Créer une copie de travail

Redimensionner l’image

Image / Taille de l’image… Entrez les valeurs nécessaires (7 po et 300 Pixels/pouce – Photoshop ajuste l’autre dimension automatiquement par défaut).  Vous n’avez pas à vous soucier d’un éventuel léger excédent sur une des dimensions car il ne pose aucun problème.

Sauvegarder le fichier

Fichier / Enregistrer sous  avec les options suivantes :

Fichier destiné à l’affichage électronique

J’utilise la même procédure que celle présentée pour exporter un fichier jpg :

  • Création d’une copie de travail;
  • modification de la profondeur d’affichage (8bits);
  • Conversion au profil sRGB;
  • Redimensionnement de l’image

    Image / Taille de l’image… Entrez les valeurs suivantes : 1080 px pour la hauteur – Photoshop ajuste l’autre dimension automatiquement).  Vous n’avez pas à vous soucier de la résolution, laissez celle qui est inscrite par défaut.

Enfin, sauvegardez le fichier :

Les principes présentés ici permettent d’obtenir des résultats tout à fait satisfaisants.  Une fois ceux-ci bien maîtrisés, il devient intéressant de pousser l’optimisation  des réglages pour obtenir des résultats supérieurs.  J’aborderai ce sujet dans un prochain billet.