<< Olympus Om-D E-M5 Mark II : dans le feu de l’action
Trio Sylvain Neault aux jeudis-jazzons de la Plaza Limoilou >>

 

Ce matin, après deux jours de temps maussade, une belle lumière allume les campanules qui ont élu domicile dans notre jardin.  J’avais déjà tenté d’en tirer parti à une autre occasion, avec plus ou moins de bonheur cependant.

Entretemps, en début de semaine, j’avais reçu l’ensemble de tube-allonge commandé via Ebay .  C’était l’occasion rêvée d’expérimenter ce nouvel équipement.  Donc, je regroupe rapidement Olympus OM-D E-M5 Mark II, tube allonge, M. Zuiko 40-150mm f/2.8, trépied et déclencheur souple bien sûr.

Premiers déclenchements, je réalise que l’appareil est toujours configuré avec le préréglage pour la photo d’action (rafale H).  Je désactive le système anti-bougé (S-IS) et je choisi le mode de prise de vue unique anti-vibration.

WOW!  Le confort total grâce à l’écran sur rotule et surtout, une mise au point qui suit le sujet lorsque le vent le fait bouger. C’est une découverte.  Je vérifie rapidement les premiers clichés… C’est au poil!  Je suis soufflé.

Autre source de confort, l’image affichée sur l’écran correspond de très près au cliché obtenu.  Je suis vraiment  impressionné, c’est la première fois que j’éprouve un réel plaisir pendant la prise de vue en photo rapprochée.  Je crois que je viens de découvrir la recette qui me convient.

Pour vous en donner un aperçu, voici une des photos prises ce matin, aucune correction n’a été réalisée hormis le passage habituel dans DXO pour les corrections optiques.

Campanules

Un mot en ce qui a trait aux tube-allonge de marque Pxico.  Ils présentent une qualité mécanique satisfaisante mais sans plus.  Ils ne sont pas parfaitement rigides et on note un petit jeu dans le cran d’arrêt.  L’utilisation d’un seul tube avec des optiques comme la M.Zuiko 12-40mm f/2.8 ou d’autres focales semblables ne devrait pas poser de problème, mais je crois qu’il est impératif d’utiliser le pied du collet d’une lentille comme la M.Zuiko 40-150 f/2.8 pour supporter l’ensemble boitier-lentille.  C’est d’ailleurs ce que j’ai fait lors de cette prise de vue matinale.

Par contre, ils sont très légers, on peut les obtenir à un prix imbattable et surtout ils maintiennent toutes les automatisations (mise-au point, ouverture, etc..) boitier-lentille.   Peut-on se priver de son plaisir?

À bientôt

François

One thought on “Olympus OM-D E-M5 Mark II : la macro confortable”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *