<< Une nouvelle année, de nouveaux projets

Depuis plusieurs mois, j’ai entamé l’exploration plus ou moins régulièrement la photo de rue.  Pour un aperçu de ce que j’ai réalisé jusqu’à maintenant, c’est ici.

Ce domaine d’activité photographique m’attire de plus en plus et j’ai décidé de m’y consacrer  de façon plus fréquente  à défaut d’être plus constant (surtout que nous dirigeons allègrement vers la période hivernale…)

Afin de concrétiser cette volonté, j’ai entrepris le projet  Pause-Café.  Bénéfice secondaire, il me permet  d’allier l’agréable à l’agréable – visiter/découvrir/apprécier l’éventail le plus large possible des cafés de certains quartiers de la ville de Québec.

 

Premier jet

La prémisse de ce projet date de quelques années.  Je m’étais rendu dans le quartier Limoilou pour assister à un concert de jazz qui était présenté dans le cadre de Jeudi-jazzons.  J’ai déjà fait part de ce spectacle ici.

J’étais arrivé assez tôt à la Plaza Limoilou et j’avais prévu prendre le repas dans un resto du coin.  Pendant que je mangeais, une intense averse est tombée.  Lorsque le soleil a commencé à réapparaître, j’ai pris le cliché que voici.

Pause-Café Prémisse

J’aimais bien cette photo, l’angle de prise de vue, l’atmosphère qui s’en dégage, mais je n’ai pas explorer plus loin dans cette voie à ce moment.

Une vision, cinq temps

Le souvenir de cette photo a refait surface  lorsque j’ai entrepris la planification de  « Une vision, cinq temps »,  projet présenté par Johanne Pouliot aux membres du Club de photo Dimension.  Vous trouverez la description de celui-ci sur cette page.

M’inspirant de ses lignes de force de cette photo, j’ai alors élaboré le concept suivant : pendant cinq jours consécutifs,  je m’asseyais toujours à la même place (les règles du jeu de « Une vision, cinq temps »),  à la table qui longe la vitrine en façade d’un café que j’aime bien et je prenais une photo de l’extérieur.

Confiant, je me lance dans la réalisation de ce concept le moment venu.  C’est alors que j’ai réalisé qu’il serait assez  difficile de disposer de la même place à chacune de mes visites.  Il devenait dès lors très ardu de respecter les règles du jeu.

Heureusement pour moi, un nouveau concept a émergé très rapidement dans mon esprit et m’a permis de relever le défi de  « Une vision, cinq temps ».  Je dois avouer que je suis assez satisfait du résultat final.  Le voici :

Une vision, cinq temps
Une vision, cinq temps : L’Autre Caserne 2018/10

 

Nouveau projet!

Plusieurs photos réalisées selon mon concept original me plaisaient beaucoup.  J’ai donc modifié celui-ci pour adopter le modus operandi suivant :

Assis à la table qui longe une vitrine du café où je me suis arrêté, je prends des clichés de ce qui se passe dans  la rue devant de celle-ci.  La période de prise de vue correspond au temps pris pour consommer un café.  Celle-ci peut avoir lieu à tout moment de la journée (pas de période  privilégiée spécifique).

Je vous présente quelques photos retenues de mes deux premières semaines d’activité de Pause-Café dans cette galerie photo.