<< Help-Portrait 2014
Le « focus stacking » >>

Bien que nous soyons déjà à l’aube du mois de février, je profite de ce premier billet de 2015 pour souhaiter une bonne année à tous, remplie de bonheur et de joie!

Depuis le début de la nouvelle année, j’ai consacré toutes mes énergies à la préparation du transfert d’hébergeur du site du Club de photo Dimension.  Je ne suis pas encore arrivé au bout de cette tâche, des pépins sont survenus dans  la mise à niveau de la version de WordPress alors que tout semblait se dérouler de façon sereine.  Tout le processus a donc pris du retard.

Inutile de dire que la pratique de la  photo a été largement mise de côté…  Ma participation à un atelier de macrophotographie samedi dernier pour lequel Marie Robitaille avait gracieusement prêté ses créations a relancé mon désir de me consacrer plus à fond à ce champs d’activité.

Voici d’ailleurs les photos que j’ai retenu de cet exercice

Bijou
Bijou création de Marie Robitaille
Bijou
Bijou création de Marie Robitaille
Bijou
Bijou création de Marie Robitaille

Même si je n’avais pas de temps à consacrer à de la prise de vue, je dois dire qu’un projet en gestation depuis (très) longtemps  avait commencé à prendre forme dans mon esprit depuis quelques semaines.

Un peu d’histoire

Voilà bien des années, j’ai eu l’occasion de séjourner à plusieurs reprises à Pointe-aux-Outardes, sur la Côte-Nord du Québec.  C’est un village lové entre la rive est de la rivière aux Outardes et le golfe du St-Laurent (là-bas, on dit “la mer”) tout près de Baie-Comeau-Hauterive.

Joanne (ma conjointe) et moi y étions accueillis par les parents de mon bon confrère de travail et grand ami Alain Lafrance.  Ces séjours nous ont permis de découvrir la beauté sauvage d’une région peu connue du Québec, du moins à l’époque.  J’ai d’ailleurs commis un petit livre de photos prises durant ces séjours.  J’ai aussi réalisé une exposition “Transmuance”.

Lors de ces villégiatures, nous avions l’habitude d’aller marcher sur la plage et de ramasser cailloux et morceaux de verre qui attiraient notre regard.  C’était à qui de nous trois trouverait la plus belle pièce!  Il était hors de question de se départir d’un tel trésor n’est-ce pas.

Les pierres et cailloux ont trouvé rapidement place dans divers paniers ou pots disséminés un peu partout dans la maison.  Le verre quant à lui était soigneusement entreposé.  J’avais déjà à ce moment le projet de l’utiliser comme matière première pour de la photo rapprochée ou de la macrophotographie, mais sans jamais trouver le temps ou le désir de passer à l’action.

C’est maintenant chose du passé!  Je me lance dans un nouveau projet : Transparences

Transparence- Éclat de vert
Éclat de vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *